RDC : Le Film « Bongo té Tika! » contre les violences faites Faites aux femmes Projeté à Matadi dans le Kongo Central

RDC : Le Film «  Bongo té Tika! » contre les violences faites Faites aux femmes Projeté à Matadi dans le Kongo Central

Après le lancement officiel du film « Bongo té, Tika » entendez « Pas comme ça, arrête  » à Kinshasa sur initiative de l’ONU Femmes afin de sensibiliser les congolais contre les violences faites aux femmes, c’est la province du Kongo Central qui a accueilli la projection de cet outil de sensibilisation.

C’etait le mardi 26 mars 2019, que ONU Femmes et l’Ambassade du Canada ont organisé une mission conjointe à Matadi pour présenter le contenu du film « Bongo té, Tika ! » aux autorités de la province et à ses habitants.

De 18h00 à 20h30, dans la salle du Centre de Lecture et d’Animation culturelle (CLAC) de Matadi, les membres du gouvernement, la police et l’armée, les chefs coutumiers, les activistes, les élèves, les ONGs, les médias ainsi que les structures qui travaillent pour la promotion de la femme ont été conviés à cette première projection du film « Bongo Té, Tika ! ».

 

Dans son allocution, l’ambassadeur du Canada en RDC Nicolas Simard a avant tout remercié l’animatrice de ce centre Josephine Tsoluka pour son accueil.

Il a souligné que l’ambassade du Canada en République démocratique du Congo est fière d’avoir appuyé la production de ce film « Bongo té, Tika! », du lingala signifiant : « Pas comme ça, arrête ». Nicolas Simard a précisé que à travers la dissémination de cet outil de sensibilisation, le travail se poursuit.

Ce film est le produit d’un partenariat entre Oxfam-Québec et le Théâtre des petites lanternes de Sherbrooke en collaboration avec le Réseau des femmes chrétiennes du Congo.

Dans son mot, la Représentante Résidente de l’ONU Femmes en RDC, AWA Ndiaye Seck a remercié l’ambassade du Canada en RDC et tous les partenaires qui ont accompagné ce projet et spécialement la participation du gouvernement de la RDC par la présence des officiels, notamment les chefs et leaders traditionnels, des organisations de la société civile et féminines de Matadi, des Agences du système des Nations Unies. « Je remercie tous nos partenaires, ici présent et sans qui la lutte pour que chaque fille et chaque femme vive dans un monde exempt de stéréotypes, de discrimination et de violences basées sur le genre ne saurait être possible », a-t-elle souligné.  «Mes remerciements poursuit-elle, vont au CLAC qui nous accueille ce soir dans leurs locaux dans le cadre des activités du mois de la Francophonie».

AWA Ndiaye Seck a ensuite précisé que ce film offre une occasion unique d’atteindre les communautés les plus reculées, en vue de faciliter la sensibilisation et la prévention des violences faites aux femmes et aux filles.

Elle a rappelé à l’audience que les scènes vont faire rire, vont choquer et voir répulser mais qu’elles découlent des témoignages de plus de 600 femmes et 210 hommes qui ont rapporté des faits de société vécus ou observés sur la question des Violences sexuelles basées sur le genre en RDC.

Le ministre provincial de la Culture Masaki Nzembele Florian, a tenu à remercier les partenaires d’avoir choisi le Kongo Central et plus précisément la ville de Matadi pour la dissémination de cet outil.

Il a réitéré la volonté du gouvernement de travailler pour les droits des femmes avant de lancer officiellement la séance.

Après la projection de ce film, les participants ont manifester leur volonté de faire partie de ce mouvement rassembleur autour de l’outil de sensibilisation.
C’est le cas d’Alfred Mbumba, chef coutumier du Kongo Central qui a souligné que les 366 chefs coutumiers et leaders traditionnels de cette province sont des partenaires clés pour rejoindre les communautés les plus reculés.

Il a rappelé qu’ils sont certes liés à la coutume mais celle-ci ne peut se pratiquer si elle enfreint la loi.

Produit en 4 langues nationales à savoir, le lingala, le Tshikuya, le Kikongo et le swahili mais aussi en français, langue officielle de la RDC, pour sensibiliser les Congolais contre les violences faites aux femmes, le film « Bongo té, tika! » est un outil de sensibilisation issue du projet de théâtre et d’art social du même nom.

Ce projet consiste à sensibiliser les populations  sur les violences faites aux femmes et aux filles, pour inciter une prise de conscience et des changements des mentalités au sein des communautés à travers l’ensemble de la République Démocratique du Congo.

8 provinces de la RDC accueilleront la projection du film « Bongo té, Tika! ».

Maguy Mbuku Muzembe

 

Laisser un commentaire