Programme d’urgence de Tshisekedi : Annie Bambe exhorte les femmes à la vigilance

Programme d’urgence de Tshisekedi : Annie Bambe exhorte les femmes à la vigilance

Le programme d’urgences de 100 premiers jours du président Félix Tshisekedi, ne reprend pas de manière spécifique, le volet de la femme.

Cette situation a entraîné un débat houleux dans les chefs des femmes congolaises toutes tendances confondues.
Bien que la femme se retrouve dans toutes les actions citées par le chef de l’Etat, étant donné que la question du genre est traversal, cela n’arrange pas les femmes. Elles attendaient que l’un de leurs problèmes soit aussi placé parmis les urgences.

Annie Bambe, défenseur des droits de l’homme, présidente de Forum pour les droits des jeunes et enfants au Congo, est de celles qui sont de cet avis. Pour elle, «C’est un déficite ou une erreur venant du gouvernement parce que la chargée de communication l’a bien signalé que seulement six ministères ont collaborés avec le cabinet du président de la République pour avoir ces données. Cela sous-entend que le ministère du genre, famille et enfant n’avait pas de programme à mettre en œuvre durant ces deux mois restant ».

A cet effet, Annie Bambe exhorte les femmes à ne pas baisser les bras, à continuer la lutte, « Les femmes doivent continuer la bataille en travaillant plus pour l’amélioration de l’environnement comme le parlement avec ses deux chambres. Nous pensons qu’après les 100 jours, les choses pouront changer. De notre part nous n’abandonnons pas la lutte, nous devons nous tenir débout et c’est très bien que nous soyons vigilante ». Poursuit-Elle.

Qu’à cela ne tienne, les femmes doivent arracher ce qu’il leurs reviennent de droit, cela n’est pas un cadeau, note Annie Bambe

Yvette Ditshima

Laisser un commentaire