Problématique de la présence des femmes au gouvernement Sama : Les femmes vivant avec handicap ont aussi revendiqué

Elles ne se sont pas reposées sur leurs lauriers. Les femmes vivant avec handicap, réunies au sein de l’association VHDH, voix des handicapés pour les droits de l’homme, ont été également de la partie dans  la marche  organisée par le CAFCO ce Vendredi 02 avril dans la commune de la Gombe, à Kinshasa. Comme leurs autres collègues femmes, leur présence à cette marche avait également pour but de réclamer le droit que la constitution donne à la femme, celui de la représentation équitable au sein des institutions nationales, locales, et provinciales, tel que le stipule l’article 14 de la loi suprême.

La présidente de cette association de Voix des Handicapés pour les Droits de l’Homme Ngaba, Kitoko Marie Thérèse, affirme que la femme a la capacité de travailler autant que l’homme mais aussi et surtout que l’handicap est au niveau des jambes et non à la tête.

‹‹ On est femme et capable d’assurer par nos capacités le même travail que font les hommes, l’intellectualisme on en a et nous lutterons toujours pour le bien de notre pays. Que le gouvernement nous donne cette occasion, notre handicap des jambes n’affecte pas notre tête ››

A-t-elle affirmé.

La présidente de VHDH Ngaba et son équipe réitère leur soutien à leur représentante, Irène ESAMBO, actuelle Ministre délégué des personnes vivant avec handicap.

Marie Thérèse Kitoko martèle sur le fait que la femme  ne doit pas être négligée mais considérée partout, particulièrement la femme handicapée.

Et d’ajouter : ‹‹ Nous soutenons Madame Irène Esambo, une dame capable de défendre la femme et avec la capacité de diriger, nous ne voulons pas qu’elle reste une simple déléguée en revanche voulons qu’elle atteigne le sommet, et que nous femmes ayons l’occasion de travailler dans le gouvernement sans être négligées ››.

Jemima Lungambi

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche #Respecte Moi
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières