Parité : La société civile salue l’augmentation des femmes à l’Assemblée nationale.

Parité : La société civile salue l’augmentation des femmes à l’Assemblée nationale.

Les femmes congolaises ont relevé le défi.

La représentativité de la femme au parlement a augmentée de 4 sièges à cette nouvelle législature après les élections du 30 décembre dernier.

Sur ce, la nouvelle société civile congolaise branche de kinshasa qui mène une lutte pour l’égalité homme et femme n’est pas restée indifférente.

Elle a louer cette représentativité des femmes à l’Assemblée nationale.
Son coordonnateur adjoint, Robert Kabasele l’a dit à Pourelle.info. « Nous sommes conscient que la femme congolaise n’a pas été assez représentée à la législation passée de 2011, où il n’y avait que dont 46 femmes sur les 500 députés nationaux. Et actuellement elles sont à 50 c’est minime mais pour nous c’est un pas franchi » a-t-il martelé.

Robert Kabasele félicite les femmes qui ont été élues et exhortent les femmes de la RDC à se battre pour atteindre la parité 50/50 tel que dit dans la constitution. « Nous, la Nouvelle société civile congolaise nous croyons en la femme. Elles doivent simplement se soutenir pour atteindre cette objectif », renchérit-il.

Parlant des causes de la non représentativité des femmes dans les instances décisionnelles en RDC, le coordonnateur adjoint Robert Kabakele précise cela est dû aux partis politiques qui ne donne pas de la chance aux femmes. « C’est les responsables des partis politiques qui exploitent les femmes pour embellir leurs partis, mais ne place pas les femmes dans les postes des responsabilités. Ils pensent que la femme n’est pas en mesure d’être à la course avec l’homme car les autres admettent que la place de la femme est à la cuisine pour faire les ménages » a t- il ajouté.

Le coordonnateur a joint de la NSCC a également évoqué les dérapages qui a autour de la célébration de la journée internationale de la femme.
Pour Robert Kabasele la date du 8 mars devrait être une journée de sensibilisation de la femme. Cela ne doit pas être transformer au port des pagnes. « Nous ne soutenons pas la manière dont les femmes congolaises célèbre cette journée. Les femmes doivent savoir le pourquoi de cette journée et la lutte mener pour l’émancipation de la femme » a t-il dit.

Laisser un commentaire