Maroc : Les femmes désormais notaires de droit musulman (Adoul)

Maroc : Les femmes désormais notaires de droit musulman (Adoul)

Le Maroc vient de faire un grand pas sur l’égalité de sexe.

Les femmes marocaines peuvent désormais devenir « Adoul », c’est à dire notaires de droit musulman. Une profession libérale spécifique au royaume et ancienne de douze siècles était avant réservée aux hommes.

Au cours du Conseil des Ministres tenu le lundi 22 janvier 2018 dernier, le Roi du Maroc Mohammed VI avait pris une décision sans précédent.

Les « Adoul » notaires de droit musulman, pourront désormais être des femmes.

L’entrée des femmes dans cette profession faisait l’objet de débats, depuis quelques temps.
Cette nouvelle avancée des droits des femmes au Maroc, est saluée par un large spectre de la société civile, mais suscite malgré tout des réticences dans certains milieux.

L’autorisation pour la femme de devenir Adoul a donc été validée par le Conseil Supérieur des Oulémas du Maroc, qui est un organe officiellement reconnu par la Constitution marocaine de 2011, se voyant attribuer les
prérogatives religieuses d’émission de fatwas (avis juridiques islamiques).

Le Conseil Supérieur est d’ailleurs présidé par le Roi du Maroc lui même, qui bénéficie lui aussi d’une autorité religieuse reconnue par la Constitution en tant que « Commandeur des Croyants ».

Ce statut lui confère la prérogative d’intervenir dans les affaires religieuses, c’est en ce sens que, du point de vue du droit marocain, il avait la pleine compétence pour prendre la décision d’autoriser les femmes à devenir notaires de droit musulman et ainsi enlever le monopole masculin sur la fonction.

Les femmes marocaines adoul stagiaires ont commencées les cours le 17 décembre dernier avec leurs confrères hommes. Cette formation théorique de six mois devra être suivie de plusieurs stages jusqu’en décembre prochain, avant que ces dernières ne puissent exercer.

Yvette Ditshima

Laisser un commentaire