Le Kosovo a désormais une femme présidente de la République, Vjosa Osmani

C’est le samedi 03 et dimanche 04 Avril que s’est déroulée l’élection présidentielle au Kosovo. La candidate  réformiste Vjosa Osmani l’a emporté au suffrage indirect, avec triomphe aux législatives.

Deux semaines après l’intronisation par le Parlement du gouvernement d’Albin Kurti, Vjosa Osmani a recueilli une majorité simple de 71 voix sur 120 députés au troisième tour de scrutin.

Une victoire restée incertaine jusqu’au dernier moment du fait du boycott de la séance parlementaire par des partis d’opposition.

Réuni initialement le samedi 03 Avril, le Parlement avait dû suspendre les opérations jusqu’au lendemain, le quorum de 80 députés nécessaire pour valider l’élection de la présidente n’ayant pas été réuni.

Cette élection a été boycottée par des  partis d’opposition, en particulier les formations des anciens guérilleros de la guerre d’indépendance. Les représentants de la minorité serbe ont fait de même.

Aux législatives, Mme Osmani avait recueilli sur son seul nom 300 000 voix, un score qui frôle celui obtenu jadis par l’ancien président Ibrahim Rugova, considéré comme le père de la nation kosovare.

Notons que le Kosovo est un territoire au statut contesté situé en Europe du Sud, plus particulièrement dans les Balkans et en ex-Yougoslavie.

Ancienne province serbe, le Kosovo déclare son indépendance en février 2008, neuf ans après la fin de la guerre qui l’a opposé à Belgrade (1998-1999). Ce territoire qui compte 1.9 million d’habitants, à 90% albanophones et musulmans, vit depuis dans un inconfort politique et diplomatique permanent. Il n’est reconnu ni par l’ONU, 95 pays dont la Russie et la Chine refusant de le faire, ni par l’Union européenne, certains Etats-membres comme l’Espagne ou la Grèce contestant son existence.

La rédaction

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche #Respecte Moi
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières