L’ASBL Trisomic’s Home appelle les parents à aimer les enfants trisomiques

L’ASBL Trisomic’s Home appelle les parents à aimer les enfants trisomiques

A l’occasion de la journée mondiale de la trisomie célébrée le 21 mars de chaque année, Trisomic’s Home Asbl, a organisé une journée de réflexion et des témoignages en l’honneur des familles ayant un ou plusieurs enfants trisomiques.

C’était ce jeudi 21 mars 2019, à la salle polyvalente Marie Ange Lukiana, du ministère du genre, famille et enfants dans la commune de la Gombe.

Cette journée de réflexion avait pour but de conscientiser les parents afin d’éradiquer la discrimination que subissent les trisomiques. Mais aussi, d’aider les parents à accompagner les enfants trisomiques pour leur éducation et intégration sociale.

Horelia Tutezalomba, présidente du Asbl Trisomic’s Home a par ailleurs invité les familles et les parents d’aimer les enfants trisomiques. Selon elle, ses enfants ont premièrement besoin d’amour pour s’épanouir. « Je conseille les parents de bien accepter ces enfants, de leur montrer qu’ils sont des êtres humains à part entière, qu’ils ont une importance comme tous les enfants et ils ont des potentiels et des talents qui feront d’eux de personnes utiles dans la société » a-t-elle dit.

« Que personne ne soit oubliée », tel a été le thème abordé au cours de cette journée.

Signalons que cette journée de réflexion et témoignages sur la trisomie 21 a connu la participation de Liliane Temuni Ngoy, présidente de l’association sans frontière qui a partagé également son expérience de mère d’un enfant trisomique.

Richie Mofiling

3 thoughts on “L’ASBL Trisomic’s Home appelle les parents à aimer les enfants trisomiques

  1. Anonyme

    Ç est très bonne chose

  2. Anonyme

    Nous encourageons de telles initiatives, d’autant plus que les ONG ou ASBL commencent à puiser trop profond de leur intelligence pour répondre aux besoins de nécessiteux. Le cas de cette ONG, nous espérons que leur action de charité et de conscientisation donnerons des fruits car le regard que la majorité de la population a envers ses enfants trisomiques (mongol) reste à désirer.

  3. Maguy

    Vous avez raison

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :