La semaine de la femme a fermée ses portes

La semaine de la femme a fermée ses portes

La première semaine de la femme débuté le 3 Avril s’est clôturée ce 05 Avril.

Trois panélistes ont exposés autour du thème « femmes et sciences ». Il s’agit de trois éminentes femmes professeurs que sont Rebecca Walo, Marceline Ndekelu et Clarisse Falanga. Toutes trois spécialistes en domaine de la science.

C’était au Centre Carter dans l’enceinte de l’Utexafrica dans une salle pleine de jeunes filles étudiantes venues avec le souci d’écouter ses éminentes femmes afin de sortir de leurs idées préconçues.

«La femme doit se distinguer dans tout ce qu’elle entreprend et la considération suivra » a dit Marceline Ndekelu.

Plusieurs stéréotypes ont été relevés à cette conférence, parmi lesquels la peur de la famille et le non accompagnement des enfants par leurs parents dans leurs ambitions, mais aussi de ceux pris pour repères qui excellent dans un domaine mais n’aident pas les jeunes générations.

«Les sciences exactes ne sont pas un mystère la jeune fille a le droit de s’y lancer tout en ayant un modèle et de la discipline» a dit Rebecca Walo

La science n’a pas de sexe dit-on, Clarisse Falanga incite les jeunes filles à s’inscrire aux études de sciences humaines dont la biologie et tant d’autres, car aucune science au monde n’est réservée qu’au sexe masculin. La femme ou la jeune fille a le droit de se lancer dans chaque domaine de la science qui l’intéresse.

Pour rappel la semaine de la femme a pour but de booster la femme afin d’exceller dans tous les domaines d’activités.

Yvette Ditshima

Laisser un commentaire