Kinshasa : Le terrain COMET à Lingwala de nouveau interdit d’accès

Le terrain COMET, situé dans la commune de lingwala, en face de la Maison Shengen est depuis depuis un temps interdit d’accès. Son périmètre a été clôturé par des tôles et quelques éléments de la Police Nationale Congolaise y sont postés depuis le vendredi 19 mars dernier. 

Les vraies raisons de cette barricade sont inconnues de la population de cette contrée de Kinshasa, qui a assistée, avec impuissance une nouvelle fois à cet acte.

Interrogées, quelques femmes qui font du commerce à cet endroit, tentent de donner les raisons de ce retranchement du terrain COMET.

Si les unes déclarent que c’est  l’entreprise pétrolière Engen qui aurait clôturé cet espace dans le but d’y ériger deux terrains, l’un de basket et l’autre de football, d’autres par contre affirment que c’est un terrain qui appartient à la station Engen et la dite entreprise veut construire une station service sur cet espace.

Vous vous souviendrez qu’en 2012, ce terrain avait fait l’objet de discussions houleuses entre la commune de lingwala et l’assemblée provinciale de Kinshasa.

En effet, l’entreprise pétrolière Engen avait, à l’époque, placé une clôture en tôle autour de cet espace avec l’accord de l’autorité communale de lingwala pour y ériger un bâtiment mais l’Assemblée Provinciale s’était opposée à ce projet au nom de la préservation de « cet espace vert de la commune ». La maison communale de Lingwala avait affirmé à l’époque avoir cédé ce terrain à titre précaire à l’entreprise pétrolière Engen, afin de « mieux sécuriser ce périmètre et de grossir l’assiette fiscale de la commune», mais le président  de l’assemblée provinciale de Kinshasa de l’époque, Roger Nsingi, avait qualifié cet acte d’une ‹‹ vasta mafia ›› et avait appelé les responsables communaux à s’occuper des questions urgentes.

Roger Nsingi avait alors promis de « faire tout son possible pour empêcher l’occupation de ce terrain », qu’il dit considérer comme l’un des rares espaces verts de cette commune.

Cette question sur la vraie occupation du terrain COMET refait surface en cette année 2021, et soulève beaucoup d’inquiétudes dans les chefs des femmes vendeuses qui s’interrogent sur leur avenir de vendeuses autour de ce terrain qui leur sert de lieu de commerce.

Affaire à suivre.

Olivier Mukengashayi

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche #Respecte Moi
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières