Jenny KILELE : « Nous et les livres, une solution pour la jeunesse Congolaise ».

Jenny KILELE : « Nous et les livres, une solution pour la jeunesse Congolaise ».

C’est depuis près de 4 ans que la structure « Nous et les livres » existe.

« Nous et les livres » est un regroupement de professionnels de médias et des acteurs culturels qui a pour but de promouvoir le goût de la lecture et la culture du livre auprès des enfants pour une bonne autonomisation de la jeune fille.

Dans un entretien accordé à Pourelle.info, la coordonnatrice de « Nous et les livres » Jenny Kilele fixe l’opinion à cœur ouvert sur cette structure et ses réalisations.

Pourelle.Info : On remarque qu’en RDC, les ONG et associations naissent comme de champignons. C’est quoi la plume value de Nous et les livres?

Jenny KILELE : Nous et les livres est née d’un souci. L’on est parti d’un constat qui est la carence de jeunes femmes à la tête du pays. On se pose la question pourquoi on arrive pas à atteindre une parité ne fut-ce que de 30%? Nous sommes arrivé à la conclusion selon laquelle, les hommes sont plus instruits que les femmes. Alors pour pallier à cette carence, l’on se décidé de créer une structure qui va aider la jeune fille et le jeune garçon à accroître ses connaissances. Nous avons choisi le moyen le plus facile, qui est le livre. Vous savez que le livre étant un moyen d’acquisition de connaissances et d’apprentissage peut aider la jeune fille, à s’améliorer sur le plan de la communication.

Pourelle.info : 4 ans depuis que Nous et les livres existe, dites nous qu’est-ce que vous avez déjà fait en terme de réalisation?

Jenny Kilele : En terme de réalisations, on a eu à accomplir beaucoup de choses. On a fait notre sortie officielle le 23 avril 2015 et c’est à l’issue de cette sortie qu’on a démarrer nos activités dans des écoles où on sensibilisait les enfants dans des matinées pédagogiques. Nous avons organiser des concours littéraires, des concours grammaticaux aussi on poussait les enfants à lire pour nous faire le résumé dans les centres d’encadrement de la jeunesse, dans les églises, on a eu aussi à travailler avec l’écodim de la parole vivante, c’est donc avec eux qu’on a commencer.

Après, on a pu gérer un projet avec le fond international pour la promotion de la culture sur la rencontre d’initiation et de création des jeunes artistes et écrivains. « Nous et les livres » a été accompagner des artistes peintres, chanteurs et écrivains où l’on a battu un travail de grande allène. Nous avons travailler également avec deux provinces Matadi et Kinshasa. A Kinshasa, on a travailler avec 12 écoles des 4 districts de la capitale.

Le jeux était au fait, cultiver le goût de la lecture du livre et aussi créer les artistes parce que la culture c’est le miroir d’un peuple, c’est ce qui génère de l’argent, sous d’autres cieux mais malheureusement aujourd’hui c’est un secteur négligeable en République Démocratique du Congo. Nous avons même travailler avec les enfants vivants avec handicap, les malentendants, c’était fantastique ces enfants nous ont fait des croquis en forme de livres.

Pourelle.info: Après toutes ces activités, est ce qu’il vous est déjà arrivé à faire le suivi pour connaitre l’évolution de ces enfants?

Jenny Kilele : Effectivement, les suivis se font, on reçoit pas mal des parents disant que les enfants demandent qu’ils leurs achètent des livres parce que notre message était « Acheté nous les livres au lieu de nous acheté les bonbons »  avec le livres on grandit.

Sur ce, nous comptons produire un troisième magazine avec comme thème « accès au livre pour tous ». Dans ce magazine, on va interpellé les décideurs, les autorités parentales ainsi que les écoles à aider les enfants à accéder aux livres parce que c’est la jeunesse qui est  l’avenir de demain. Si on a une jeunesse qualifiée, régénérée et compétente on fera la fierté de notre pays et nous allons atteindre le développement socio-culturel et économique, grâce à ça les enfants seront à mesure de produire et donner le meilleur d’eux-mêmes.

Pourelle.Info: Aujourd’hui, l’internet est à la portée de tous, ne pensez-vous pas que Nous et les livres n’a peut être plus sa raison d’être?

Jenny Kilele: les écrits ont une valeur inestimable. Le livre a et aura toujours sa place prépondérante dans la société rien ne remplacera le livre. On peut lire avec la tablette, l’ordinateur ou son téléphone portable mais le livre reste tel quel, le livre c’est le meilleur document.

« L’éducation est la mère de la science »,  dit-on Djenny Kilele appelle les jeunes congolais à s’imprégner de la culture de la lecture.

Allô 

Elle demande aux autorités congolaises de renouveler les bibliothèques, afin d’aider les enfants. « Nous espérons qu’avec le nouveau Gouvernement,il y aura un changement sur le plan de l’éducation, jusqu’ici on est buté au problème de financement», a-t-elle souligné.

Jenny  Kilele rappelle les voleurs d’idées à l’ordre. « Je déplore ce comportement de la part de nos amis, on a apprit qu’il y a un groupe de journalistes de la presse écrite qui nous copient, qu’ils viennent simplement s’associer à nous s’ils veulent bien. Copier les idées des autres ne fait pas avancer » conclut-elle.

Yvette Ditshima

Laisser un commentaire