Interdiction de la viande de Porc : Les vendeuses de cet aliment montent au créneau !

Interdiction de la viande de Porc : Les vendeuses de cet aliment montent au créneau !

La décision du ministre d’État, ministre du commerce extérieur Jean Lucien Bussa TONGBA
Interdisant la commercialisation des produits à base de viande de porc provenant de l’Union Européenne en général et du Pays-Bas en particulier, fait couler beaucoup d’ancre et de salive.

Les commerçants qui vendent la viande de porc en gros et en détails se disent indignés par cette décision du ministre.

Nos reporters qui ont sillonnés quelques marchés de Kinshasa ont interrogés certains d’entre eux.

Au marché Gambela par exemple, les femmes commerçantes se demandent comment vont elles liquider leur marchandises.

C’est le cas de Marie Mafuta une vendeuse trouver sur place, elle note que communiqué diffusé partout à créer la panique au sein des Kinoises et Kinois. « On parle de l’intoxication alimentaire et d’une épidémie qui touche la viande de porc et tout les produits fabriqués à base de cette Viande. C’est nécessaire pour notre santé mais nous qui vendons cette viande ont fait comment pour récupérer notre argent? S’interroge t-elle.

Du côté des gestionnaires des chambres froides et vivres frais même réaction. Ils ne sont pas d’accord par rapport à l’arrêté du ministre Jean-Lucien Busa. « Il est vrai que nous ne vendons pas seulement cette viande ou les dérivés du porc, mais c’est un véritable manque à gagner pour nous. Le Gouvernement devrait commencer par arrêté son exportation au lieu de laisser la population en consommer », souligne Nanou Kipala Gerante de cette chambre froide.

Martine Kusongila vendeuse des cotis de porc et le makoso pense que cette décision est bonne pour le bien être de la population, mais pour les commerçants c’est un choc. « Nous sommes le petit peuple qui se débrouille avec de petit fond de commerce d’un ou deux cartons seulement pour la survie de nos familles, alors l’interdiction de la commercialisation de viande de porc en ce temps c’est tué les commerçants », poursuit-elle.

Interdire l’importation de viande de porc est une chose, faire le suivi avec rigueur en est une autre, d’où les services compétentes ont une grande responsabilité pour la mise en application de cette décision.

Christelle Labu

Laisser un commentaire