Gabriela Cuevas Barron : « Une représentation égale aux postes Gouvernementaux est fondamental pour asseoir la vraie Démocratie ».

Gabriela Cuevas Barron : « Une représentation égale aux postes Gouvernementaux est fondamental pour asseoir la vraie Démocratie ».

Au cours de cette conférence de presse du lancement de la Carte Biennal des femmes en politique, tenue lors de la 63ème Commission de la Condition de la femme est axée sur la protection sociale et les infrastructures durables, la Présidente de l’Union Inter Parlementaire, UIP, et parlementaire mexicaine, a indiqué qu’en dépit de certaines tendances positives, la majorité des chefs de gouvernements reste des hommes.

« Faire évoluer la situation et garantir l’égalité des sexes à tous les niveaux est une responsabilité partagée des hommes et des femmes. Il est important de déterminer quels sont les obstacles principaux qui empêchent les femmes d’accéder à des postes de responsabilité », précise-t-elle.

Pour Gabriela Cuevas Barron, Lorsque les femmes participent à la vie politique, les décisions sont plus inclusives et la perception du public sur un dirigeant peut changer.

De son côté, Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU-Femmes a rappelé que beaucoup reste encore à faire dans ce combat. « Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir, mais la croissance du nombre de femmes ministres est encourageante, en particulier lorsque nous constatons une augmentation du nombre de pays dotés de cabinets ministériels dont la composition respecte l’équilibre hommes-femmes. Voilà le genre de mesures audacieuses dont nous avons besoin si nous voulons accroître considérablement la participation des femmes aux prises de décisions », conclut-elle.

Neuf pays en 2019, contre six en 2017, comptent plus ou moins 50 % de postes de ministres occupés par des femmes.
Il s’agit de l’Espagne avec 64.74%, Nicaragua 55.6%, le Suède 54.4%, Albanie 53.3%, Colombie 52.9%, Costa Rica 51.9%, le Rwanda 51.9%, le Canada 50% et la France 50%.

Maguy Mbuku Muzembe