Célébration 8 mars : Des pleurs et des cris de détresse pour la femme congolaise?

A l’occasion de la journée internationale de defense des droits de femmes, la communauté des défenses des droits des femmes de Bukavu organise ce 08 mars 2021, une grande messe  à la cathédrale Notre Dame de la paix à 10h afin de prier pour la paix au Congo,pour toutes les femmes victimes de discriminations dans le travail de tout genre ainsi que pour toutes les femmes victimes des viols et massacres à l’Est du pays.

Chaque année, les pays du monde donnent l’opportunité aux femmes de s’exprimer sur ce qui concerne leurs droits. L’Est de la RDC a enregistré depuis l’an dernier plus 1100 cas de viols sur les femmes. A quoi bon fêter en cette année 2021 la date du 08 mars? Il serait pas mieux d’organiser un deuil ? Pensent en s’interrogeant ces femmes de Bukavu.

Au delà de la pandémie à coronavirus les femmes  congolaises vivent une double peine. Et dans le but de continuer à lutter contre ces atrocités dont la femme africaine est la première victime, la couleur noire a été choisie par les femmes pour signifier le deuil et la colère en mémoire de toutes ces femmes qui ont perdu la vie injustement. Une situation qui ne devrait normalement pas laisser les autorités indifférentes.

Cette communauté veut voir la femme à la table de prise de décisions pour continuer à lutter contre tous ces maux qui rongent les femmes africaines, plus particulièrement celles du Congo Démocratique car c’est la femme qui connaît mieux les problèmes de la société.

Pour terminer, les femmes de cette communauté ont demandé au Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi de tenir sa promesse, celle de s’installer à l’est du pays pour mettre fin aux massacres quotidiens que vivent les populations de cette partie du pays car la paix est, pour elles, un droit et non une faveur.

Monique Kisita

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche #Respecte Moi
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières