Assemblée Nationale : Les nouvelles Commissions des droits de l’homme et du genre risquent d’être supprimées

Assemblée Nationale : Les nouvelles Commissions des droits de l’homme et du genre risquent d’être supprimées

Les députés nationaux se sont réunis ce mercredi 6 Mars en séance plénière.

C’est la commission spéciale de l’Assemblee nationale dirigée par le député national Evariste Boshab qui a présenté le nouveau règlement intérieur.

Les députés nationaux ont approuvé moyennant amendements, ce projet de règlement intérieur de la chambre basse du Parlement. Une approbation intervenue à la suite d’intenses travaux effectués au sein de la Commission spéciale chargée de la mise en place.

En effet, plusieurs élus du peuple se sont prononcés pour proposer des amendements à ce projet.
Parmi les commissions qui ont suscité des réactions, il y a la commission des droits de l’homme et la commission genre, enfant et famille.

Si certains députés sont pour la suppression de ces deux commissions, d’autres proposent à ce que les commissions genre et droits de l’homme soient fusionnées.

Dans la salle, une autre frange des élus nationaux tiennent à ce que ces deux commissions y restent telles que proposée au départ.

Le président de la commission spéciale, Évariste Boshab en a pris acte.
La plénière a accordé 24 heures à d’autres députés qui n’ont pu prendre la parole ce jour afin de préparer et déposer leurs amendements à la Commission. Et cette dernière dispose de 48 heures pour l’exploitation desdits amendements, soit du vendredi 8 au samedi 9 mars prochain.

Au cours de cette plénière, il était aussi question de valider les mandats de députés frappés d’incompatibilité de fonctions. Au total, 23 députés nationaux ont renoncé à leurs mandats parlementaires.

Pour accélérer le processus, il a été proposé et approuvé la mise en place d’une commission spéciale composée d’un membre par groupe provincial. Celle-ci sera chargée de vérifier les pouvoirs des suppléants appelés à remplacer les députés démissionnaires.

Cette commission dispose également de 48 heures pour déposer son rapport au Bureau provisoire de l’Assemblée nationale.

Visiblement, la prochaine plénière pourrait être convoquée en début de la semaine prochaine.

Christian Mayimona

Laisser un commentaire