21 Mars : Une journée de sensibilisation sur la Trisomie 21

21 Mars : Une journée de sensibilisation sur la Trisomie 21

La trisomie 21 reste encore mal connue du grand public et demeure la cause principale du retard mental chez les personnes déficientes intellectuelles.

L’origine de cette pathologie est la présence d’un chromosome surnuméraire dans le patrimoine génétique d’une personne. Mais bien peu de choses sont faite sur les traitements qui pourraient être mis en oeuvre.

Cette journée mondiale de sensibilisation sur la Trisomie 21 a été mise en place avec le soutien des Nations Unies, dans le but de mieux informer la population sur cette maladie et sur ses traitements.

C’était plus précisément en 2005 que l’Association Française pour la Recherche sur la Trisomie 21, AFRT a choisi la date du 21 mars, 21/3, ce qui en anglais donne 3/21, date qui explicite la présence de 3 chromosomes au lieu de 2, comme date symbole pour sensibiliser à la trisomie 21.

Cette première journée mondiale en 2005 a été marquée par un colloque regroupant des chercheurs, des associations de familles ayant des trisomiques et l’ensemble des professionnels concernés.

La situation selon les pays est extrêmement variable car, dans certains cas, le diagnostic prénatal entraîne l’élimination pure et simple du foetus.

La campagne « Trisomique, et alors » lancée à l’initiative de 15 associations européennes doit aider la population à mieux cerner les enjeux et en délivrant en même temps un message d’avenir positif et humain à destination des familles, pour accueillir et élever un enfant handicapé.

En République Démocratique du Congo, la plupart de ses enfants ne sont pas pris en charge par le Gouvernement.

Ce sont plutôt des structures de manière isolées qui pour certains ont créer des écoles pour encadrer ses trisomiques. Malheureusement, elles sont abandonnées à leur triste sort et se débrouillent pour la prise en charge de ceux qu’on appelle communément enfants mongoles.

La Rédaction.

Laisser un commentaire